Céline Alcade

Céline Alcade

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Docteure en sciences de l’éducation, formée en sociolinguistique, analyse du discours et des interactions, didactique des langues et science politique après un parcours de formation en arts du spectacle, je m’intéresse aux questions de formation (enseignement/apprentissage, dispositifs et parcours de formation, ingénierie de la formation, formation de formateurs), notamment professionnelle, en lien avec les rapports de pouvoir à l’œuvre dans les interactions humaines.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • Le solfège du service. Transmission-appropriation des compétences interactionnelles dans la formation aux métiers de service en restauration gastronomique

    ,

    Ma recherche doctorale (2013-2017) s’est basée sur une ethnographie de deux ans dans le milieu de la formation aux métiers de service en hôtellerie-restauration gastronomique. Cette recherche, financée par le Labex Aslan de l’Université de Lyon, a été commanditée au Laboratoire ICAR (Université Lyon 2, ENS de Lyon, CNRS) par la direction de l’Institut Paul Bocuse (IPB, Ecully, France), un établissement privé du supérieur proposant un cursus de licence professionnelle (Bachelor) en management international de l’hôtellerie-restauration, qui a constitué le terrain de mon étude. Dans le cadre de cette licence, mon travail a eu pour finalité première d’analyser les pratiques de formation ayant pour objet les interactions de service en restauration gastronomique (personnel de service-clients) afin de comprendre les processus de transmission/acquisition des compétences interactionnelles (tels étaient les termes de l’appel d’offre de départ). Un second objectif a ultérieurement été ajouté à ce premier : améliorer ces processus de transmission/acquisition par le biais d’une ingénierie collaborative avec les acteurs observés, et de sa mise en œuvre dans la formation.

Rommy Anabalon Schaaf

Rommy Anabalon Schaaf

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Soy estudiante de doctorado en el Institute of Education del University College London bajo la dirección de Alfonso Del Percio y John O’Regan. A través de un enfoque sociolingüístico crítico y etnográfico informado por metodologías feministas y decoloniales, me interesa abordar la construcción de la mujer como sujeto subalterno y el rol del trabajo, la educación, el afecto, y el lenguaje en este proceso.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • The pedagogy of love: A register of precarised female English teachers in Chile

    ,

    Mi investigación busca examinar el rol del trabajo, la educación, el afecto y el lenguaje en la capacidad de las mujeres de proyectarse en el futuro. Basándome en una etnografía sociolingüística crítica, este estudio sigue la trayectoria y experiencias de un grupo de 7 profesoras de inglés para analizar como el trabajo, la educación, el afecto y el lenguaje (re) configuran las subjetividades y expectativas femeninas hacia un horizonte espacial y temporal específico, que, a su vez, contribuye a mantener el rol reproductivo al cual las mujeres, en particular, de contextos socio-económicos bajos, han sido confinadas en la sociedad capitalista.

Anonyme Ethnografin

Anonyme Ethnografin

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Aktuell lehre und forsche ich als wissenschaftliche Mitarbeiterin im Bereich der Mehrsprachigkeitsforschung und -didaktik an einer deutschen Universität. Davor promovierte ich in kritischer Soziolinguistik in der Schweiz. Meine Ethnografien widmen sich der Rolle von Sprache in verschiedenen Arbeitskontexten. Meist arbeite ich dafür dort, wo andere Urlaub machen, denn die Tourismusindustrie hat es mir als Feld besonders angetan. 

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • Forschungsprojekt

    ,

    Einige der Bedenken hinsichtlich der Sicherheit meines Forschungsteilnehmers „Valerio“, die ich in meiner Feldforschungsgeschichte beschreibe, habe ich immer noch. Aus diesem Grund habe ich nach einer Möglichkeit gesucht, wie ich das, was ich auf dem Feld er- und durchlebt habe, in dieser online für alle zugänglichen Feldforschungsgeschichte im Detail beschreiben kann, ohne dass jedoch meine Forschungsteilnehmer*innen beim Googeln meines Namens, des Projekts oder der dazugehörigen Publikationen auf diese Geschichte stoßen und Valerio wiedererkennen könnten. Zum Schutz von Valerio habe ich schließlich beschlossen, als ein Mittel der Anonymisierung keine genaueren Angaben zu meiner Person, zum Forschungsprojekt oder zum Feld zu machen. Diese Angaben sind für meine forschungsethische Reflexion, die sich in erster Linie an andere Ethnograf*innen richtet, auch gar nicht notwendig. 

Maria Rosa Garrido Sardà

Maria Rosa Garrido Sardà

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

I am Lecturer in English Language and Linguistics at the Autonomous University of Barcelona. Following my PhD in English Linguistics (2014), I was postdoctoral researcher at the Institute for Multilingualism (University of Fribourg) during two years and then I was Fixed-Term Lecturer in English Linguistics at the University of Lausanne (2017-2021). My main research projects investigated a residential project for homeless migrants within an umbrella NGO for migrants, a social movement of international solidarity from the viewpoint of two different sites, and a major humanitarian agency that recruits, trains and manages mobile staff from Geneva. I have also conducted action research in language classrooms in Catalonia.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • A sociolinguistic ethnography of transnational social movement

    ,

    Why is an “international movement of solidarity” interesting for sociolinguists? The Emmaus movement, with over 350 groups in 37 countries (Emmaus International, 2019), is traditionally organised in communities made up of people with diverse social and linguistic backgrounds. Each group revolves around three pillars: 1) unconditional welcome, as these people live together, 2) recycling work, together with external volunteers, to sustain the community and fund social projects, and 3) solidarity projects both locally and abroad. My research analyses the (re)production and appropriation of this transnational formation through situated interactions and texts in and among local groups. Firstly, I sought to understand how similar semiotic, communicative and discursive practices in local communities created sameness across multiple, heterogeneous groups. I was also intrigued by the other side of the coin, namely, how difference was produced locally in different nation-state, historical and linguistic contexts. Each and every Emmaus group is simultaneously recognisable as part of the Emmaus movement and unique in its discursive and linguistic appropriations. Analysing sameness and difference as two sides of appropriation allowed me to document social inclusion and exclusion through the distribution of legitimate linguistic and discursive resources in everyday practices. In order to answer my research questions, I conducted a multi-sited ethnography of two communities, one in Greater London and another one in the Barcelona province. My data were mainly collected in 2011-2012 and include fieldnotes of work activities, assemblies and meals; institutionally-produced documents; and transcripts of both recorded assemblies and interviews with residents and volunteers.

Claire Hugonnier

Claire Hugonnier

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Claire Hugonnier est docteure en Sciences du langage et rattachée à l’université Grenoble Alpes. Elle s’inscrit en sociolinguistique ethnographique et s’intéresse à l’analyse des discours en situation de conflits. Depuis son master, ses axes de recherche se focalisent sur les violences verbales, les discours de radicalité et de haine. Pour son doctorat, Claire Hugonnier a analysé les discours contestataires du collectif « Marchons Enfants ! » face au projet de loi « PMA pour toutes ». L’objectif de son étude était de déconstruire ces discours afin de saisir quelles stratégies discursives étaient mobilisées et quels pouvaient être les enjeux qui les sous-tendent.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • Étude ethnographique et argumentative d'un mouvement contestataire à la « PMA pour toutes » : entre revendication et dissimulation

    ,

    Favorable à la modification des lois de bioéthique de 2011, Emmanuel Macron a fait de la procréation médicalement assistée (PMA) accessible à toutes les femmes, une mesure phare de son programme présidentiel lors des campagnes de l’année 2017. Ces techniques de procréation médicale étaient alors déjà accessibles aux couples hétérosexuels, mariés ou non, en âge de procréer et pouvant justifier d’une vie commune depuis plus de deux ans. Par la révision de l’article 1 des lois bioéthiques, il a été alors question d’étendre les conditions d’accès aux couples de femmes et aux femmes seules. Quatre ans après son élection, la « PMA pour toutes » a suscité de nombreux débats et controverses en France. Plus particulièrement, le collectif « Marchons enfants ! », formé pour l’occasion, a affirmé une franche opposition à ce projet de loi et a montré sa volonté de se mobiliser pour faire reculer le gouvernement. 

    Inscrit dans le domaine des sciences du langage, et plus particulièrement en sociolinguistique critique, ce travail de recherche consiste à étudier ces discours d’opposition et de contestation face à ce possible changement des droits reproductifs et sexuels. À partir d’un travail de terrain ethnographique auprès de plusieurs associations activistes entre décembre 2018 et janvier 2020, cette étude a pour objectif de déconstruire ces discours d’opposition afin de comprendre, entre revendication et dissimulation, quelles stratégies et idéologies discursives sont mobilisées et quels peuvent être les phénomènes et les processus discursifs et linguistiques ainsi que les enjeux de persuasion qui les sous- tendent.

Philippe Humbert

Philippe Humbert

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Depuis 2014, Philippe Humbert est engagé dans divers projets au sein de l’Institut de plurilinguisme de l’Université et de la Haute école pédagogique de Fribourg. Son parcours en slavistique, français langue étrangère et science du plurilinguisme l’amène à s’interroger sur les rapports entre langage et société, au point de s’engager dans une thèse de doctorat défendue en 2021. Il est actuellement chercheur postdoctoral à l’Institut de plurilinguisme. Ses recherches en cours portent sur les rapports entre la documentation scientifique et la gestion politique de la Francophonie dans un contexte mondialisé.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • (Dé)chiffrer les locuteurs : la quantification officielle des langues à l’épreuve des idéologies langagières en Suisse

    ,

    Cette thèse explore les coulisses de la quantification de la diversité linguistique de l’Enquête sur la langue, la religion et la culture (ELRC) en tant que lieu où des pratiques sociales et langagières se donnent à voir. L’ELRC a pour but de générer des nombres détaillant les comportements sociolinguistiques des locuteurs, en se focalisant plus particulièrement sur des questions de plurilinguisme individuel et de diglossie. L’étude aborde le terrain de l’ELRC à travers le concept foucaldien de gouvernementalité. Il s’agit de comprendre comment l’ELRC procède pour produire un savoir objectif sur les langues tout en pondérant des arguments scientifiques et des intérêts politiques. Ancrée dans des conditions de production induisant des contraintes méthodologiques et techniques, la quantification des langues apparaît comme un projet mis à l’épreuve d’idéologies langagières : les acteurs du projet de quantification perçoivent les langues et locuteurs en fonction d’idées et croyances divergentes ou convergentes qui ont pour effet d’orienter leurs actions, voire de réguler certaines parties du processus de quantification. Cette étude contribue à comprendre comment s’articulent des rapports de pouvoir dans le processus de production d’un savoir statistique visant à (dé)chiffrer les locuteurs.

    La thèse s’inscrit dans un projet de recherche du Centre scientifique de compétence sur le plurilinguisme de la HEP et Université de Fribourg (cliquer ici)

Kevin Petit

Kevin Petit Cahill

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

J’ai mené une recherche doctorale en sociolinguistique critique au laboratoire ICAR (Université de Lyon) après avoir effectué un master en Études anglophones. Je m’intéresse particulièrement aux effets sociologiques de l’enseignement des langues, en me focalisant sur le rôle des pratiques pédagogiques dans la construction de catégories et de hiérarchies sociales. J’ai moi-même enseigné l’anglais et le français dans différents contextes (enseignement secondaire et universitaire en France, en Angleterre et aux Etats-Unis). Je suis actuellement Maître de conférences en Langues étrangères appliquées à l'Université Clermont Auvergne.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • En immersion dans « l’Irlande authentique » : Etude sociolinguistique critique de la revitalisation de l’irlandais dans le cadre de séjours linguistiques

    ,

    Cette thèse porte sur la revitalisation de l’irlandais dans les summer colleges, des stages d’immersion situés dans des régions rurales et irlandandophones de l’ouest de l’Irlande. Afin de mieux comprendre les effets sociologiques de l’enseignement des langues, cette recherche se situe à la croisée des travaux en didactique des langues portant sur les interactions pédagogiques, et des travaux en sociolinguistique critique analysant les mouvements de revitalisation linguistique. Si l’importance de l’éducation dans la légitimation d’une langue est souvent donnée comme acquise, peu d’études analysent la manière dont les pratiques pédagogiques participent à définir le statut d’une langue et le sens que revêt son apprentissage. Dans cette recherche, il s’est donc agi d’expliquer comment les séjours linguistiques dans les summer colleges produisent ou remettent en cause la structure sociale et spatiale du bilinguisme en Irlande. Pour se faire, j’ai constitué un corpus de données langagières interactionnelles (interactions en classe et entretiens) de notes de terrain, de questionnaires et de documents historiques, grâce à un travail de terrain sociolinguistique consistant en des études de cas ethnographiques dans trois stages d’irlandais. La thèse défendue est que l’importance des institutions d’enseignement des langues dans la revitalisation linguistique repose sur leur capacité à produire des « sociodicées linguistiques », que je définis comme des récits qui justifient un certain ordre social à partir d’idéologies linguistiques prenant corps lors de l’expérience d’apprentissage.

Zorana Sokolovska

Zorana Sokolovska

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Zorana Sokolovska est maître-assistante au Département de plurilinguisme et didactique des langues étrangères de l'Université de Fribourg. Elle a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Les débats sur les langues dans une Europe en projet : généalogie discursive, idéologies langagières et constructions (post)nationales au Conseil de l'Europe » en octobre 2016. Elle est par ailleurs lectrice de linguistique française à la Haute école pédagogique de Lucerne.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • Les débats sur les langues dans une Europe en projet : généalogie discursive, idéologies langagières et constructions (post)nationales au Conseil de l'Europe

    ,

    Ce travail de recherche trace une généalogie discursive des débats sur les langues au Conseil de l'Europe. Au moyen d’une approche sociolinguistique et discursive des institutions internationales dans, différents textes institutionnels produits entre 1949 à 2008 sont examinés dans leurs conditions de production sociohistoriquement situées. L’intérêt est porté sur la (dis)continuité des idéologies langagières dans la construction du discours sur la diversité linguistique et le plurilinguisme et sur la manière dont s’articulent sur le terrain des langues les idéologies des États-nations, en tant qu’entités indépendantes, et les idéologies du Conseil de l’Europe en tant qu’institution internationale fonctionnant sur la base d’une coopération interétatique. Ce travail de recherche offre une réflexion critique sur le discours de célébration et de valorisation du plurilinguisme et de la diversité linguistique, sur le rôle (du discours) des institutions internationales dans le contexte de la nouvelle économie globalisée et de l’internationalisation de la politique, et sur l’exercice du pouvoir symbolique au moyen des dispositifs institutionnels et discursifs.

Thomas Veret

Thomas Veret

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Doctorant à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, je mène une recherche doctorale en sociolinguistique sous la codirection de Cécile Van den Avenne et Patricia Lambert. Après avoir travaillé dans une perspective ethnographique sur les cours de français aux personnes migrantes dispensés par des bénévoles parisien·nes, je m’intéresse désormais aux enjeux relatifs à la publication des chercheur·ses africain·es francophones dans les revues scientifiques françaises. Dans ce cadre, je mobilise une sociolinguistique de l’écrit attentive à la fois au texte et au contexte. 

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • Publier dans un monde académique globalisé, quelles implications pour les chercheur·ses africain·es francophones ? (titre provisoire)

    ,

    Face à la croissance de l’anglais comme lingua franca du monde académique globalisé, de nombreuses voix s’élèvent, en France et ailleurs, pour défendre une science qui continue de s’écrire en français. Dans ces discours, la publication en anglais est associée à la marchandisation du savoir et à des principes de compétition délétères, dont souffriraient les chercheurs et chercheuses francophones. Pourtant, on s’interroge rarement sur la manière dont la sphère francophone elle-même est actuellement structurée en ce qui concerne la publication scientifique, dont les moyens sont inégalement répartis selon les aires géographiques. Afin d’alimenter la réflexion, le projet de recherche dont cette chronique est issue vise à documenter les enjeux relatifs à la publication des chercheur·ses africain·es francophones dans les revues scientifiques françaises. Pour ce faire, je mène une enquête ethnographique entre le Niger et la France auprès d’étudiant·es, de chercheur·ses mais aussi de personnes engagées de diverses façons dans des activités de coordination éditoriale. Depuis la phase d’écriture jusqu’à la publication effective, je m’intéresse au parcours des textes en question d’un point de vue sociolinguistique. Une attention particulière est portée au processus éditorial dans sa dimension la plus concrète, en considérant comment les textes sont évalués, sélectionnés, édités et enfin publiés. 

Adam Wilson

Adam Wilson

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

I am currently Maître de conférences (Assistant Professor) in the Department of Applied Foreign Languages (LEA) at the Université de Lorraine (Metz) in France and affiliated to the IDEA (UR 2338) research centre. My research focuses on linguistic practices in “new” sociolinguistic contexts linked to different forms of globalised mobility, and especially those of tourism, transnational migration, academia and international business. I use a critical ethnographic approach, with a particular focus on social interaction, in an effort to explore how language contributes to wider social phenomena and how these phenomena have an influence on linguistic form and usage.

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • Sociolinguistic Dynamics of Globalisation: The Case of the Tourist Office of Marseille

     

    ,

    Marseille has long suffered from a reputation as a dirty, dangerous and poverty-stricken city. Over the past 20 years or so, the city authorities have invested heavily in a multitude of projects aimed at transforming this image. Among these has been an attempt to position Marseille as an urban tourist destination. In recent years, this strategy has begun to bear fruit and international tourism arrivals have increased significantly. 

    My PhD project aimed to explore how the recent globalised mobility flows influenced the sociolinguistic dynamics of Marseille and how these were linked to the wider social dynamics of the city’s transformation. In order to do so, I undertook a long-term ethnographic fieldwork project in the city’s main tourism institution: the Marseille Tourist Office and Convention bureau.

    I focused on the ways in which the development of tourism in the Marseille contributed to reconfiguring the city’s linguistic marketplace and it was shown how a small number of global languages that played a key role in accommodating tourists accrued significant value. This was demonstrated to have a variety of wider social repercussions and notably in terms of limiting access to employment in Marseille’s tourist sector to speakers of the valued languages. In conclusion, I suggested that the recent shifts in Marseille’s sociolinguistic dynamics seemed to benefit only a small percentage of the local population, thus constituting a manifestation of the inequality linked to wider globalisation processes.

Anne-Christel Zeiter

Anne-Christel Zeiter

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Biographie

Enseignante-chercheuse à l’École de français langue étrangère de l’Université de Lausanne (Suisse), ma spécialité est l’acquisition des langues en contexte homoglotte, avec un focus sur la socialisation langagière. Après avoir travaillé sur le couple mixte plurilingue, je m’intéresse actuellement aux étudiant·e·s en mobilité et aux personnes en situation de migration forcée. En didactique critique, je questionne par ailleurs l’injonction toujours plus forte à la certification en langue, et les réponses étatiques ou institutionnelles qui lui sont données en termes d’aide à la langue (fide en Suisse et Boite à outil pour l’accompagnement linguistique des migrants adultes en marge du CECR).

Projets de recherche
 
Chroniques
 
  • La langue qui importe. Langue et insertion socio-professionnelle en contexte d'asile

    ,

    L’ethnographie dont il est question ici a été menée dans le contexte d’un projet-pilote d’accompagnement socioprofessionnel et langagier de jeunes demandeurs d’asile dans une région francophone. Ce projet avait été confié à deux organismes distincts – l’institution habituellement en charge de l’accueil des migrants et celle habituellement en charge de la réinsertion professionnelle en général –, le gouvernement de la région souhaitant comparer différentes mesures d’insertion socioprofessionnelle et d’accompagnement langagier afin d’optimiser l’accueil des migrant·e·s. J’ai participé à ce projet auprès de l’organisme de réinsertion professionnelle, dans le cadre d’un partenariat d’échange de compétences : en contrepartie de mon expertise dans le domaine de l’appropriation langagière, j’étais autorisée à recueillir des données pour ma recherche sur l’influence des pratiques sociales auxquelles accèdent les personnes issues de l’asile sur le développement de leur répertoire langagier dans la langue du nouveau lieu de vie et sur les modalités de leur insertion professionnelle à terme. Dans ce cadre, je me suis intéressée à la manière dont les cours de langue proposés aux demandeurs d’asile sont politiquement pensés, économiquement supportés et concrètement prodigués, ainsi qu’aux autres types d’agir social de ces personnes (logement, santé, rapports sociaux, projet professionnel, etc.) en français ou dans d’autres langues.